COMMISSION FONCTION SOCIALE ET EDUCATIVE DU SPORT





RESEAU FONCTION SOCIALE ET EDUCATIVE DU SPORT

SPORT EN MILIEU CARCERAL






RESEAU FONCTION SOCIALE ET EDUCATIVE DU SPORT



« Notre société fait face aujourd'hui à des enjeux importants de cohésion sociale et d'éducation de notre jeunesse. Face à ces enjeux, le monde sportif, de par son impact auprès des populations et son caractère multiple, est directement concerné par ces enjeux. Il ne peut donc se tenir en dehors des évolutions présentes et doit prendre toute sa place dans la recherche de pratiques sportives ayant de réelles fonctions éducatives et sociales. »


Olivier PIERLOT,
Président de la commission Fonction Sociale et Educative du Sport


Objectifs
Le CDOS de la Marne se propose de mutualiser les informations récoltées lors de son enquête départementale 2006/2007 en réunissant les dirigeants des associations identifiées et les partenaires facilitateurs (comités départementaux, maisons de quartiers, foyers ruraux…) et les partenaires institutionnels et/ou financiers (DRDJS de Champagne-Ardenne et de la Marne, Conseil Général de la Marne, élus locaux, EDF…). L'objectif est d'établir un réseau d'acteurs institutionnels, financiers, facilitateurs et opérationnels permettant le développement de l'offre associative d'activités physiques et sportives orientée essentiellement vers l'éducation, le maintien, le développement du bien être-mental, physique ou social des publics spécifiques et la création ou la reconstitution du lien social pour les personnes en situation ou en risque d'exclusion.


Objectifs opérationnels
L'enquête Fonction Sociale et Educative du Sport : L'enquête départementale FSES doit permettre de recenser les actions des associations sportives et des comités départementaux en matière d'éducation et d'insertion par le sport et de faire émerger des savoirs indispensables : Combien de clubs ? Combien d'actions ? Combien d'adhérents ? Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Avec quels partenaires et comment s'organisent les réseaux ? Quelles sont les difficultés et comment les résoudre ? Quels sont les piéges à éviter ...?
La réunion départementale : Une réunion départementale réunissant l'ensemble des structures enquêtées, leurs structures départementales de référence, les partenaires institutionnels locaux, territoriaux, privés et les services déconcentrés de l'Etat compétents (jeunesse et sport, éducation nationale, justice, santé…), devrait permettre :
* de rendre publics les résultats de l'enquête.
* d'ouvrir le débat sur les bonnes pratiques, les difficultés pour les développer et les outils pour les surmonter.

Les réunions décentralisées : Les réunions techniques décentralisées proposées sur des territoires ciblés (secteur de Châlons-en-Champagne, Epernay, Reims, Sainte-Menehould, Sézanne et Vitry-Le-François) devraient permettre d'ouvrir un débat territorial sur la FSES en cohérence entre la demande, les besoins exprimés du public et des associations et les partenaires institutionnels, financiers et facilitateurs sur les bonnes pratiques et les moyens de les développer sur le secteur donné.
Ces réunions doivent être l'occasion de proposer des partenariats pertinents et des outils pratiques pour assurer un développement durable des actions FSES associative sur le territoire concerné.

Démarche qualité et communication : En s'inspirant des expériences déjà menées sur le territoire national, le CDOS de la Marne propose de mettre en place une cellule de pilotage via sa commission FSES regroupant l'ensemble des acteurs concernés afin d'établir un guide de développement et des outils de diffusion pour le mouvement sportif, ses partenaires et le grand public.


Voir la liste des associations, clubs et comités sportifs marnais
ayant une fonction sociale et éducative (retours d'enquête 2008)


SPORT EN MILIEU CARCERAL



« La prison représente un contexte culturel et social particulier. Le défaut d'hygiène, la surpopulation, le manque de moyens humains et matériel et l'inactivité pesante des détenus génèrent ou accroissent de nombreux troubles en matière de santé (Gonin, 1991 ; David, 1993). L'enfermement, la détention, passent avant tout par une emprise directe sur le corps de chaque individu détenu, lui enlevant toute liberté de se déplacer librement ou de se mouvoir à sa guise. Ce corps contraint devient l'expression même de l'esprit confiné, tourmenté de l'individu incarcéré. Il est alors symptomatique de la vie psychique du sujet. Il est néanmoins possible de pallier à cet état par des activités corporelles régulières et encadrées. L'activité sportive, en participant à la reconsidération de son corps, de ses potentialités et de la liberté de se mouvoir, peut s'inscrire comme une réponse au « mal carcéral », à la perte d'estime de soi et aux états dépressifs générés par l'enfermement. »


Charlotte Verdot, Marc Clément, Stéphane Champely et Raphaël Massarelli,
Centre de recherche et d'Innovation sur le Sport (CRIS EA 647)
UFR STAPS, Université Claude Bernard Lyon 1


Objectifs
Développer les facultés motrices et l'autonomie des participant(e)s
Développer la responsabilité à travers le respect des règles et de l'adversaire
Participer activement à l'éducation pour la santé et l'hygiène des détenu(e)s
Améliorer les conditions de détention et les rapports avec les surveillants
Insérer des détenu(e)s per et post incarcération
Maintenir ou améliorer la santé physique, morale et sociale des détenu(e)s
Permettre le décloisonnement et les rencontres extra-pénitentiaires
Développer la motivation pour une pratique ludique, constructrice et socialisante à moyen, puis à long terme (réinsertion post carcérale)

Objectifs opérationnels
Le projet d'activité physique en milieu carcéral dans les maisons d'arrêt de Reims et Châlons-en-Champagne porté par le Comité Régional Olympique et Sportif de Champagne-Ardenne a été rédigé par le chargé de missions du Comité Départemental Olympique et Sportif de la Marne. Dans le cadre des conventions passées entre les fédérations de basket-ball et de football avec le ministère de la justice, un maillage financier a pu être mis en place avec le soutien financier des fédérations concernées, de la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports de Champagne-Ardenne et de la Marne, du Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation (SPIP), d'Electricité De France et le soutien opérationnel des clubs locaux et de Profession Sport Animation (employeur).
Depuis août 2006, des ateliers de basket-ball (Châlons-en-Champagne) et de football (Reims) encadrés par un éducateur sportif sont proposés aux détenu(e)s.


CRIB - ESPACE DEDIE SPORT





GUIDE JURIDIQUE

sur la prévention et la lutte contre les incivilités, les violences et les discriminations dans le sport